La réparation du préjudice corporel est une matière complexe et technique. Il convient donc de recourir aux services de professionnels, essentiellement avocats et médecins, qui seront spécialisés dans l’assistance des victimes.

Les mesures à prendre immédiatement consistent essentiellement à préserver la preuve de ce que vous subissez.

 

Ce qu’il faut faire:

 

•Votre suivi médical et psychologique doit donner lieu dès les premiers jours à l’établissement de pièces complètes constatant votre prise en charge et son contenu. Le dossier médical en son intégralité constituera en effet une pièce essentielle ;

•Même si une prescription vous parait inutile (exemple : arrêt de travail pour un travailleur indépendant), vous devez en garder la trace car elle atteste de la gravité de vos troubles ;

 

•Pensez à garder l’intégralité des justificatifs de vos différents frais (factures, tickets de péage, photocopie de carte grise, attestation de l’hôpital à chacune de vos visites et des visites de proches, factures de taxi, décomptes CPAM et Mutuelle, etc). Les frais non justifiés sont rarement remboursés ;

•Que vous soyez personnellement blessé ou non, gardez précieusement tous les justificatifs de vos activités antérieures au fait dommageable (licences sportives, inscriptions club de sport, vie associative, loisirs…),

•Si vous avez besoin d’assistance dans votre vie quotidienne (aide-ménagère, garde d’enfants, aide administrative,…), n’hésitez pas à faire appel à des organismes ou professionnels spécialisés et à conserver les factures. Leur prise en charge pourra être sollicitée le moment venu ;

•Recherchez dans vos contrats d’assurance personnelle si vous bénéficiez d’une protection juridique. Dans ce cas, faites une déclaration à l’assureur dont vous remettrez une copie aux professionnels qui seront chargés de vous assister.

Ce qu’il faut éviter :

•Une fois passée la phase d’urgence des premiers jours, ne traitez et ne communiquez pas directement, ou en tout cas sans conseils préalables, avec le débiteur de l’indemnisation (une assurance -y compris votre protection juridique-, l’ONIAM ou le Fonds de Garantie), •Ne donnez jamais aucune pièce originale, même à votre assureur personnel ;

•Ne remplissez jamais de documents à l’attention de votre assureur, de l’ONIAM ou du Fonds de Garantie sans vous faire assister de votre Conseil ;

•N’acceptez jamais d’être seul face à un expert médical d’une assurance, de l’ONIAM ou du Fonds de Garantie (il existe des médecins indépendants spécialisés dans l’assistance des victimes).